Démystifions 8 idées reçues répandues sur la BPCO

Getty Images/ Monkeybusinessimages

On peut ne peut pas être atteint de BPCO si on est non-fumeur. Cette affirmation est l’une des nombreuses idées reçues sur cette affection. Dans cet article, John Bottrell fait le tri entre la réalité et les idées reçues.

En tant que thérapeute respiratoire 01 traitant la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), j’ai été confronté à beaucoup d’idées reçues. Les deux principales sont :

  • La BPCO est une maladie du fumeur.
  • La BPCO est rare.

Aucune de ces deux affirmations n’est vraie.

Voici huit idées reçues répandues sur la BPCO et les faits qui les discréditent.

La BPCO affecte uniquement les fumeurs

Le tabagisme est la principale cause de BPCO. Cependant, les Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC sont la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique) estiment qu’1 personne sur 4 recevant un diagnostic de BPCO n’a jamais fumé.

Il existe plusieurs causes de BPCO chez les non-fumeurs. Une cause majeure est l’inhalation de poussière, de produits chimiques et de fumées dans l’air respiré sur le lieu de travail. Une autre est l’exposition à la pollution de l’air, intérieure et extérieure.

D’autres personnes souffrent d’une maladie génétique appelée déficit en alpha-1 antitrypsine (DAAT) qui peut provoquer des symptômes semblables à ceux de la BPCO, même chez les non-fumeurs.

La BPCO n’est pas très fréquente

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on estime qu’en 2023, 392 millions de personnes dans le monde étaient atteintes de BPCO.

Le nombre de personnes atteintes de BPCO pourrait être beaucoup plus élevé à l’avenir. Certaines recherches ont révélé que 45 à 85 % des personnes présentant des symptômes de BPCO n’avaient pas été formellement diagnostiquées.

Il n’y a aucun intérêt à arrêter de fumer

Il n’est pas trop tard pour abandonner la cigarette si une BPCO vous a été diagnostiquée. Continuer à fumer accélère la progression de la maladie.

Arrêter de fumer maintenant peut ralentir la progression de la BPCO et prolonger votre espérance de vie. C’est le cas, quel que soit votre âge ou la gravité de votre BPCO lorsque vous arrêtez de fumer.

Seuls les hommes âgés sont atteints de BPCO

La BPCO était autrefois considérée comme touchant presque uniquement les hommes âgés. Cette perception était probablement due au fait que les hommes plus âgés étaient plus susceptibles que les femmes d’avoir fumé toute leur vie.

Aujourd’hui, on pense que la maladie touche presque autant de femmes que d’hommes et les recherches suggèrent actuellement davantage de femmes que d’hommes.

Ces différences peuvent être dues à plusieurs facteurs, notamment l’exposition à la pollution de l’air intérieur.

Les chercheurs pensent également que les femmes sont plus sensibles aux effets nocifs du tabac. Certaines recherches indiquent que les fumeuses sont 50 % plus susceptibles que les fumeurs de développer une BPCO.

Il n’existe aucun traitement pour la BPCO

La BPCO n’est pas guérissable. Cependant, les médicaments peuvent réduire les symptômes et les poussées de la maladie. Les médicaments peuvent également rendre les poussées moins sévères lorsqu’elles surviennent.

Les appareils d’oxygénothérapie à domicile peuvent aussi vous aider à mieux respirer. Ces appareils peuvent vous aider à vous sentir plus à l’aise et à rester actif.

Parlez-en à votre médecin pour déterminer quels sont les traitements qui vous conviennent le mieux.

La BPCO ne m’affecte pas, sauf si mes symptômes sont graves

La plupart des personnes atteintes de BPCO présentent un léger essoufflement. Il est tentant de mettre ce symptôme sur le compte du vieillissement ou d’un manque d’énergie.

Toute difficulté à respirer peut rendre plus difficile le fait de rester actif. Vous pourriez être tenté·e de rester chez vous et de vous reposer plutôt que de rendre visite à des amis.

Le traitement de la BPCO peut vous aider à mieux respirer et à réduire les poussées afin de vous permettre de profiter pleinement de la vie.

Les symptômes de la BPCO commencent dans l’enfance

La BPCO est souvent le résultat d’années de tabagisme. La plupart des personnes atteintes ne sont pas diagnostiquées avant l’âge de 45 ans.

Certaines affections qui commencent dans l’enfance peuvent affecter la probabilité de développer une BPCO.

Les personnes atteintes d’asthme pendant l’enfance sont significativement plus susceptibles de développer une BPCO plus tard dans la vie. Une forme sévère de maladie génétique présente à la naissance peut également entraîner le développement d’une BPCO dès la vingtaine chez certaines personnes.

Vous ne pouvez pas vivre une vie de bonne qualité avec la BPCO

La vie peut sembler difficile lorsque l’on vous diagnostique une maladie pulmonaire chronique. Mais ce n’est pas nécessairement le cas.

Grâce à la médecine moderne, les personnes atteintes vivent désormais mieux et plus longtemps. Je connais une personne atteinte d’une BPCO sévère qui fait des marathons en marchant.

Le traitement de la BPCO peut vous aider à vous sentir mieux afin que vous puissiez faire davantage d’activités que vous aimez. Discutez-en avec votre médecin et vous pourrez, ensemble, établir un plan de traitement qui vous convient.


  1. Back to contents.

    Cette profession n'existe pas en France. Il s’agit d’un mélange d'infirmier anesthésiste et de kinésithérapeute respiratoire.

COB-FR-NP-00098 - 12/2023

Comment avez-vous trouvé cet article:

Partager sur les Réseaux sociaux:


Ces articles peuvent vous intérésser

6 conseils pour bien observer votre nouveau régime après une crise cardiaque

6 conseils pour bien observer votre nouveau régime après une crise cardiaque

Par Kimby Jagnandan
En savoir plus
woman holding hands on her chest

Changeons nos idées préconçues sur les maladies cardiovasculaires

Par Kimby Jagnandan
En savoir plus

BPCO : 7 questions à poser après le diagnostic

Par John Bottrell
En savoir plus