BPCO : 7 questions à poser après le diagnostic

Getty Images/ BrianAJackson

Un diagnostic de BPCO peut susciter de nombreuses questions. John Bottrell partage 7 questions essentielles que chacun devrait poser à son médecin.

Votre médecin vient de vous diagnostiquer une BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). Ce moment peut être déroutant et écrasant. Il y a beaucoup d’informations à intégrer. 

Discuter avec votre équipe soignante et poser les bonnes questions pourra vous aider à clarifier comment la BPCO vous affecte. Une fois que vous comprenez la maladie, vous pouvez apprendre à gérer vos symptômes. 

Voici sept questions essentielles à poser à votre médecin.

1. Qu’est-ce que la BPCO ?

C’est une excellente question à aborder avec votre médecin. C’est aussi quelque chose que vous pouvez rechercher par vous-même en consultant sur le web des sources fiables et approuvées par les autorités de santé, par des professionnels ou des sociétés savantes. 

Discutez avec votre entourage médical des différents sites Web, livres et blogs disponibles. Lire de nombreuses ressources fiables vous aidera à long terme ! 

2. Qu’est-ce qui a causé ma BPCO ?

Certaines personnes peuvent déjà connaître la cause au moment du diagnostic, mais parfois pour d’autres, la raison est moins évidente.

La principale cause de la BPCO est le tabagisme. Cependant, même des personnes qui ne fument pas peuvent développer une BPCO. 

D’autres causes potentielles peuvent inclure le tabagisme passif ou l’inhalation d’irritants dans l’air sur le lieu de travail. Il existe également une autre maladie pulmonaire génétique rare qui est semblable, appelée déficit en alpha-1 antitrypsine (DAAT).

Rechercher la raison de votre diagnostic peut vous aider, ainsi que votre médecin, à décider de la meilleure façon de prendre en charge votre maladie.

3. À quel stade de la maladie suis-je ?

Il existe quatre stades de la BPCO. 

Les stades 1 et 2 sont des stades précoces et considérés comme légers (1) et modérés (2). Les stades 3 et 4 sont considérés comme sévères (3) et très sévères (4).

La BPCO est une maladie progressive qui, chez la plupart des personnes, progresse lentement au fil du temps. Il est essentiel de savoir à quel stade de la maladie vous vous trouvez. Cela peut vous aider à comprendre ce qu’il faut faire, et aider votre médecin à prescrire le traitement approprié. 

4. Comment gérer au mieux ma BPCO ?

La BPCO est une maladie qui bénéficie de traitements. Les symptômes peuvent être contrôlés par une prise en charge multidisciplinaire appropriée. La progression peut être ralentie, parfois de manière significative. Les gens atteints de BPCO vivent mieux et plus longtemps qu’avant. Cela inclut les stades plus avancés. 

Il est essentiel de parler avec votre médecin pour établir avec lui un plan personnalisé de santé (PPS) adapté à votre BPCO qui vous permette de vivre plus confortablement et plus longtemps. Voici quelques exemples de pratiques qui ont fait leurs preuves : 

  • La plupart des médecins recommandent d’éviter les irritants pulmonaires qui aggravent vos symptômes de BPCO. Si vous fumez, votre médecin vous conseillera probablement d’arrêter.
  • La pollution atmosphérique ou chimique sur votre lieu de travail peut en être la cause. Dans ce cas, votre médecin pourra vous recommander de changer d’emploi ou de demander à travailler dans un environnement différent. 
  • Votre médecin pourra vous prescrire des médicaments pour aider à contrôler vos symptômes. 
  • Il ou elle peut également vous recommander d’apprendre de nouveaux exercices pour favoriser la mobilité ou de pratiquer une activité physique adaptée plus fréquemment.
  • Votre médecin peut vous suggérer une rééducation respiratoire. Il ou elle examinera le stade de votre maladie, vos symptômes et votre profil pour vous aider à trouver la bonne combinaison de traitements médicamenteux et non médicamenteux.

5. Qu’est-ce que la rééducation respiratoire ?

Votre médecin pourra vous suggérer de suivre une rééducation respiratoire pour soulager vos symptômes de BPCO. Dans ce stage ou programme, les intervenants, experts dans le domaine, recommanderont des exercices de respiration spécifiques et le réentraînement à l’exercice visant à aider votre fonction pulmonaire. 

Généralement, ils concevront un programme basé sur votre fonction pulmonaire actuelle, votre âge et d’autres considérations de santé. Ces intervenants démontreront également comment effectuer ces exercices aussi efficacement que possible. 

Ce type de traitement peut être recommandé à tout stade de la BPCO. Discutez avec votre médecin et voyez si la rééducation respiratoire vous serait bénéfique.

6. Quel traitement m’aidera le mieux à prendre en charge la BPCO ?

Il existe de nombreux traitements disponibles pour aider les personnes atteintes de BPCO. Votre médecin peut vous proposer les médicaments qui vous conviendront le mieux.

7. Existe-t-il des traitements non médicamenteux qui pourraient m’aider ?

Votre traitement dépend du stade de votre maladie, de vos symptômes et d’autres facteurs de santé. Voici quelques possibilités :

Au-delà des médicaments, votre médecin pourrait vous recommander de pratiquer une activité physique régulière. Sa recommandation peut aussi inclure de pratiquer quotidiennement des exercices adaptés à la BPCO.

Certains médecins peuvent vous recommander de consulter un diététicien pour réaliser un bilan nutritionnel et vous aider à mettre en place un régime adapté à la BPCO.

La chirurgie peut s’avérer bénéfique pour certaines personnes atteintes de BPCO. Il peut s’agir par exemple des procédures de « réduction du volume pulmonaire » ou de « transplantation pulmonaire ».

Vous pourriez également être éligible à participer à des essais cliniques testant de nouveaux traitements de la BPCO.

Vous devez demander à votre médecin quels sont les traitements disponibles. Il ou elle sera en mesure de vous fournir plus d’informations et de vous aider à prendre des décisions éclairées concernant votre prise en charge. N’oubliez pas : votre médecin vous conseillera ou vous prescrira les traitements qui vous conviennent. Les exemples donnés ci-dessus ne sont pas des recommandations. 

Le point à retenir

Ce ne sont là que quelques-unes des questions que vous pourriez vouloir poser après avoir été diagnostiqué. Continuez à parler avec votre médecin et votre équipe soignante. Ils peuvent vous aider à trouver les bons outils et ressources pour vous aider à gérer votre BPCO et à vivre une vie plus longue et plus saine. 

COB-FR-NP-00089 – 12/2023

Comment avez-vous trouvé cet article:

Partager sur les Réseaux sociaux:


Ces articles peuvent vous intérésser

Démystifions 8 idées reçues répandues sur la BPCO

Par John Bottrell
En savoir plus

Anxiété sur le lieu de travail : briser le silence

Par Claire Eastham
En savoir plus

L’influence des réseaux sociaux nuit-elle à notre santé mentale ?

Par Martin Gallagher
En savoir plus