Votre santé

Nos médicaments

Fournir au plus grand nombre des médicaments de qualité au juste prix : telle est la vocation de Teva. Avec quelques 16 000 références commercialisées dans plus de 100 pays, le groupe Teva fait partie des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde.

L’ offre de médicaments ( 800 références) de Teva permet la prise en charge de la majorité des pathologies chroniques listées par l’Assurance Maladie dans son rapport «Améliorer la qualité du Système de Santé – propositions pour 2017»:

  •  maladies cardio-vasculaires
  • diabète
  • cancers
  •  maladies psychiatriques
  •  maladies neuro-dégénératives
  • maladies respiratoires
  •  insuffisance rénale
  •  maladies inflammatoires/VIH
  •  maladies du foie et du pancréas
  • douleur

 

La gamme de médicaments génériques de Teva couvre plus de 90% du Répertoire des médicaments génériques exploité.

 

En ce qui concerne les médicaments de spécialité, Teva dispose d’une large gamme de traitements en neurologie, respiratoire, oncologie et gastro-entérologie.

 

Télécharger la liste de nos médicaments au format PDF

Le Générique : qualité et efficacité analogues au médicament d’origine

Pionnier des médicaments génériques, Teva est le leader mondial du secteur. Le médicament générique peut être développé lorsque le brevet de la molécule originale (princeps) a expiré, à partir de la formulation chimique ou biologique décrite dans le brevet. À ce moment-là, tout laboratoire pharmaceutique peut mettre au point un médicament générique équivalent au médicament d’origine, encore appelé princeps. Le bio-similaire est l’équivalent d’un médicament biologique original. Les médicaments génériques et de spécialité sont d’une efficacité et d’une qualité analogues.

Générique ou pas : quelles différences pour le patient ?

  1. L’emballage est différent. Celui du princeps comporte le nom de marque du produit alors que sur la boîte d’un médicament générique figure le nom de la molécule accompagné du nom du laboratoire ou d’un nom dit « de fantaisie ».
  2. Un médicament générique peut varier du médicament d’origine par taille, sa forme, sa couleur ou son goût.
  1. Les excipients – ces substances sans effet thérapeutique qui conférent au médicament sa stabilité, ses capacités de conservation, son goût ou sa couleur – peuvent différer mais un médicament générique possède toujours le même principe actif.
  2. Les médicaments génériques présentent les mêmes garanties de sécurité et d’efficacité que les médicaments d’origine.

  • Gemme, nous aimons

    Le Gemme (Génériques Même Médicaments) est une association constituée de 21 sociétés différentes, laboratoires de médicaments génériques ou biosimilaires, de façonniers et de développeurs. À eux tous, ils comptabilisent plus de 90 % des médicaments génériques commercialisés en France (en valeur et en volume) et plus de 63 % des biosimilaires. En 2015, le Président de Teva France, Erick Roche, a représenté le Gemme auprès des pouvoirs publics à l’occasion des négociations visant à fixer le calcul du prix des médicaments génériques en France. La Convention ainsi mise au point reconnaît, pour la première fois, le rôle spécifique joué par les médicaments génériques et biosimilaires dans les économies de l’Assurance Maladie.

  • Quelles règles pour les prix ?

    Les médicaments génériques font l’objet de dispositions spécifiques qui fixent leur niveau de prix par rapport à ceux des médicaments d’origine, leur prix forfaitaire hors taxe est 60% inférieur à celui du médicament princeps de référence. Commercialisé par Teva ou par un laboratoire concurrent, un médicament générique d’une même spécialité de référence aura donc le même prix.

Le princeps : médicament d’origine

Médicament de marque, le princeps est le fruit d’un processus de recherche et développement de plusieurs années, assorti de tests cliniques afin de s’assurer de son efficacité et de déterminer le degré de tolérance des patients, en fonction de leur métabolisme. Protégé par un brevet sur une durée limitée, il assure, au laboratoire qui l’a déposé, l’exclusivité de son exploitation. Le laboratoire est alors le seul à avoir le droit de commercialiser ce médicament. À l’issue de cette période de protection par brevet, tout laboratoire pharmaceutique exploitant peut donc développer le médicament générique correspondant et demander son Autorisation de Mise sur le Marché.

Les bio-médicaments : espoirs de demain

Les médicaments de biotechnologies permettent d’améliorer la prise en charge de maladies encore insuffisamment traitées. Engagé dans ce secteur de haute technologie, Teva dispose de deux sites de bio-production en Europe. Actuellement, en France, Teva propose aux professionnels de santé deux médicaments biosimilaires.

  • Vigilance de tous les instants

    Le Service de la Pharmacovigilance recueille les notifications d’effets indésirables venant des patients ou des Professionnels de Santé. En 2016, environ 3 000 dossiers ont été recensés et étudiés par l’équipe de Teva en France. En complément de cette vigilance, des Plans de Gestion des Risques encadrent l’usage de certains médicaments. Ils constituent une garantie supplémentaire de suivi de la sécurité des médicaments et font l’objet, si nécessaire, d’une surveillance « personnalisée » au-delà des procédures classiques. En 2015, ce sont 20 brochures d’information qui ont été ainsi mises à la disposition des patients et des Professionnels de Santé pour les 850 médicaments commercialisés en France par Teva.

La Recherche et Développement

La Recherche dans le domaine du médicament est, en général, associée à la découverte de nouvelles molécules qui améliorent la prise en charge de maladies encore mal soignées. Depuis près de deux siècles, les médicaments apportent ainsi des progrès thérapeutiques continus et participent de manière importante à l’allongement de la durée de vie. Mais leurs perspectives ne se limitent pas aux principes actifs. Désormais, le médicament prend place dans un ensemble de dispositifs de dispensation, de soins et de conseils. Chez Teva, la Recherche cible à la fois la découverte, puis la mise au point de traitements innovants et la reformulation de molécules déjà utilisées afin de mieux répondre à des besoins non pris en compte.
Ces programmes réunissent plus de 2 000 personnes, aux compétences variées (chimistes, biologistes et immunologistes), réparties dans 22 Centres de Recherche et Développement dans 12 pays. Leurs travaux sont axés sur les maladies neurodégénératives, l’asthme et les autres maladies du système respiratoire, la douleur et la migraine.

 

  • Partenariats en e-santé

    La recherche en e-santé est conduite en partenariat avec des leaders tels qu’ IBM, Intel et Immuneering, afin d’apporter de nouvelles approches au service des patients.

Glossaire