Votre santé

Le prix Nobel de médecine 2017

Trois spécialistes de « l’horloge biologique » remportent le prix Nobel de médecine

Le lundi 2 octobre, 3 chercheurs américains se sont vu attribuer le prix Nobel de médecine récompensant leurs travaux sur l’horloge biologique.  Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young travaillaient sur des mécanismes moléculaires réglant le rythme circadien à savoir un cycle de 24 heures permettant de s’adapter aux différents moments de la journée et de la nuit. Ce rythme régule la plupart de nos fonctions biologiques et comportementales comme le système veille/sommeil, la température corporelle, la pression artérielle, la production d’hormones, la fréquence cardiaque, mais aussi les capacités cognitives, l’humeur ou encore la mémoire.

En cas de troubles de ce cycle circadien, l’organisme réagit. Il peut par exemple devenir plus ou moins sensible à certains médicaments au cours du cycle de 24 heures. Pour plusieurs molécules, des études ont permis d’identifier des schémas horaires d’administration optimaux pour une tolérance maximale et une toxicité minimale.

Le mécanisme de ces horloges du vivant est longtemps resté mystérieux et fait l’objet de recherche depuis de longues années. L’astronome Jean-Jacques d’Ortous de Mairan, travaillait déjà la question dès le XVIIIe siècle en observant le cycle de vie quotidienne des feuilles de plants de mimosa.

Ces recherches au travers les années se sont accumulées, et soulignent aujourd’hui l’importance des horloges internes. Pour l’heure, l’un des enjeux actuels est entre autres de mieux mesurer l’influence de la lumière bleue émanant de nos écrans sur nos horloges internes ainsi que sur l’endormissement.

 

Source :

 

En savoir plus :

Retour

Actualités & Presse

Découvrir

Glossaire